Demi Véronique

La cinquième symphonie de Mahler est la matrice de cette création. Ce qui frappe, ce qui captive au sens physique du terme quand on écoute la cinquième de Mahler c’est cette oscillation entre une humanité sans limite et une douce ironie. Elle ouvre des espaces intérieurs, elle nous fait passer d’une sombre mélancolie à une sauvagerie panique, elle trimballe des mondes secrets qui ne demandent qu’à percer, à naître ou renaître.

Alors voilà : nous avons mis toute cette musique en nous, dans les recoins les plus profonds de nos corps et de nos cœurs et nous avons composé DEMI-VÉRONIQUE, une épopée musicale et théâtrale dans un intérieur calciné, une maison ravagée par le feu.

La Demi-Véronique en tauromachie est le nom d’une passe durant laquelle le torero absorbe le taureau dans l’éventail de sa cape, le conduit dans une courbe serrée jusqu’à sa hanche, en contraignant l’arrêt de sa charge. Comme le soupir en musique, c’est une pause, une suspension à partir de laquelle tout peut recommencer et se transformer.

Et voici entre autres : un homme cherchant le cycle des métamorphoses, un poisson invincible, un baiser fumant, des oreilles capricieuses, un émiettement mélancolique, une maison-tragique, un cœur lourd comme le monde, le petit cirque humiliant des contradictions humaines et une biscotte récalcitrante.

Jeanne Candel, Caroline Darchen, Lionel Dray—juin 2018

Théâtre

Dates : Mardi 05 mars 2019

Horaire : 20h30

Durée : 1h20

Jauge : 35 + 3 accompagnateurs

 

Une création collective de la vie brève

À partir de la cinquième symphonie de Gustav Mahler

Avec Jeanne Candel, Caroline Darchen et Lionel Dray

Lisa Navarro Scénographie

Vincent Lefèvre Régie générale et plateau

Maël Fabre Création lumières

Samuel Kleinman Régie lumières

Julien Fezans Création et régie sonore

Pauline Kieffer Création des costumes

Simona Grassano assistée de Sara Barthesaghi Gallo, Créations textiles (les organes)

Dora Stanczel Réalisation céramique (les mouchoirs)

Carla Bouis Assistante à la mise en scène

Laure Mathis Regard extérieur

Philippe Gauliard et Vincent Lefèvre Construction du décor

Shyne Tharappel Thankappan Préparation physique

Elaine Méric Production

 

Informations complémentaires

  • Dossier d’accompagnement