Deux ampoules sur cinq

En écrivant ses Notes, Lydia prenait de grands risques. Je ne risque rien à écrire cela mais en adaptant ce livre, je brûle de savoir où le théâtre peut se risquer là-dedans, effleurer « le petit froid de la liberté vraie.

Anna Akhmatova

Lydia Tchoukovskaïa, écrivain et critique, connait les poèmes d’Anna Akhmatova (immense poétesse russe) depuis qu’elle est petite. Elle l’a croisée plusieurs fois sans jamais oser la saluer. Elle va la voir le 21 novembre 1938 chez elle pour la première fois. Malgré le danger que cela représente, Lydia décide de faire un journal de leurs entretiens quasi quotidiens (1938 à 1966). Anna est interdite de publication, son fils est dans les camps, le mari de Lydia a été arrêté… mais la parole, la poésie, l’humour les tiennent face à l’Histoire.

Lydia Tchoukovskaïa a pu écrire cette rencontre exceptionnelle avec Anna Akhmatova parce que des «anonymes» ont accepté de cacher ces pages chez eux… Anna a pu continuer à écrire ses poèmes parce que Lydia les apprenait par coeur…

 

Théâtre

Dates : Mardi 7 novembre 2017

Lieu : CC Jean Gagnant

Horaire : 20h00

Durée : 1h

Jauge : 35 élèves

 

Compagnie Les Merveilleuses

Isabelle Lafon et Johanna Korthals ALtes ne cherchent pas à les rendre héroïques.

Elles les montrent telles qu’elles sont, l’une ferme, l’autre fiévreuse, avançant jouraprès jour, parce qu’elles n’ont pas d’autre solution. II y a des moments drôles dans Deux ampoules sur cinq : quand Anna Akhmatova, par exemple, s’en prend àTchekhov, qu’elle n’aime pas. Il y a des moments tendres, quand les deux amies regardent des photos de jours heureux. Il y a des aveux des disputes, des retrouvailles. C’est beau, parce que, quelle qu’elle soit, « c’est la vie », comme le disent les Russes, en français.

Mise en scène : Isabelle Lafon

 

Informations complémentaires