Une conférence dans le cadre du PREAC « De l’Art & du Paysage »

Le Pôle de Ressource pour l’Education Artistique et Culturelle (PREAC) « de l’Art & du Paysage » vous propose une conférence thématique avec deux membres du collectif R.A.D.O, artistes plasticiens en résidence dans la région.
Madeleine Bernardin Sabri, A propos de Forêt-machine
Le paysage, quand il se réduit à une image (une perception visuelle), ne donne pas les clefs de lecture des circuits économiques qui le traversent. Il peut mêmedevenir image de propagande, quand il s’agit de cacher la réalité de l’exploitation d’une ressource. J’écrivais, à propos de Forêt-machine, une enquête photographique et cartographique sur la surexploitation industrielle des forêts du plateau de Millevaches: « Il fut des objets de papier ou de parchemin dont les tracés formaient la terre à conquérir. Une fois le pays conquis, lorsqu’à force de présence le conquérant est devenu invisible, des traces, des taches, des signes permettent de mesurer son pouvoir. » Nous verrons comment le protocole cartographique, élargi à l’espace pictural, permet à la fois de renverser le paysage et de le révéler. (MBS (RADO))

 

Adrien Malcor, A propos de Raccorder TUTELA et des anatomies urbaines.
Les surréalistes cherchèrent les « possibilités d’embellissement irrationnel d’une ville. » Il s’agissait toujours du grand programme de « dépaysement systématique » (André Breton). J’ai essayé de reprendre ce programme à Tulle, avec un travail de science-fiction intitulé Raccorder TUTELA (Corriger La Nature), un portrait de la ville en animal marin. J’exposerai le jeu d’écriture qui a présidé à ce dépaysement-métamorphose, et j’en donnerai les arrière-plansartistique (l’œuvre de Max Ernst), littéraire (celle de James Joyce), et historique : les métaphores du réseau, qui amenèrent les hommes du XIXe siècle à penser la ville comme un organisme. (AM (RADO))